Voyage, voyage…

Tout avait bien débuté, trop peut-être ; nous sommes partis à l’heure où blanchit la Cambrousse, un grand disque jaune commençait à poindre, les valises étaient bouclées depuis la veille (soit 20 min auparavant), et nous étions frais et dispos (une icône FB trônant enfin sur la page du blog, autant dire que c’était la fête et que j’étais à deux doigts de sabler/sabrer le Champ’)…

Le voyage s’amorce bien : NuméroBis réclame les bras après 20 min de trajet, plus que 2 heures de route, mais j’ai confiance, je le sens bien : la couche est propre, elle a mangé, elle a bu, elle n’a ni trop chaud, ni trop froid, elle a doudous et tétines à portée de mains, elle n’est pas enrhubée et j’ai prévu quelques distractions/bouffe…

Cela fait maintenant une plombe que NuméroBis pleurniche avec quelques pauses dues aux distractions présentes à l’intérieur et à l’extérieur de la charrette (d’ailleurs elle vient juste de manger une madeleine chocolatée et en a profité pour faire des réserves dans les recoins de son siège auto). Son comportement s’explique quand, à mi-trajet, nous entendons un #roublougloubbleu caractéristique suivi d’un « Maman NuméroBis a tout renversé partout !!! » (j’ai bien fait de virer les abricots de leur tupperware), j’en profite pour récupérer une partie du flux du geyser humain qui retouche la déco de son environnement…

Chance ! La station essence qui pollue nos côtes se trouve à un jet de pierre plus loin. La charrette stationnée, j’embarque NuméroBis, sa valisette, sa poupée et mon humilité sous le bras, récupère un kit bébé auprès de la caissière pour les lingettes (les nôtres sont enfouies quelque part dans le tétris géant, je ferai de la spéléo un autre jour) direction l’espace change. Ce dernier n’est pas ouvert car cassé/insalubre/supprimé, je me rabats vers les toilettes où une âme charitable m’apporte un sac pour y loger les vêtements souillés.

Nous reprenons la route et arrivons finalement à destination sans plus d’encombres, dans la joie et la mauvaise odeur (fichtre, je vais devoir acheter de l’eau de Cologne !).

Publicités

6 commentaires sur « Voyage, voyage… »

  1. Quand j’étais toute petite j’étais un calvaire pour mes parents, on a fait la route Strasbourg Italie, à l’arrivée je n’avais plus un vêtement propre dans la valise ! j’ai changé depuis ! ma nièce nous a fait truc de dingue lors d’un voyage de vacances, l’enfer dans une voiture comme on peut pas imaginer, yen avait partout… !

    1. Et tu n’as pas de soucis avec Nina ?

      C’est la première fois pour NuméroBis… NumberOne a également eu 2 « accidents »… en ligne droite (on était sur autoroute)…

      Il y a des personnes dans ma famille (petits et grands) qui sont comme ça : c’est une vraie organisation avant/pendant et bien sûr après..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s