Nos jours heureux

La semaine dernière, NumberOne est parti, direction le centre aéré, pour un mini-séjour en ferme pédagogique située à quelques kilomètres : une première pour lui, sans parents, ni grand-parents. Nous l’avions bien entendu renseigné sur les différents animaux qu’il serait susceptible de rencontrer dans ce milieu, les enfants qu’il côtoierait, les encadrants qu’il devrait respecter et les activités prévues au programme…. Une seule chose, enfin deux, l’inquiétait : « mais quand est-ce que je vais manger ? » et « où seront les toilettes ? » en quelques mots, nous l’avions rassuré…

La date de son départ, dûment entourée d’un trait au feutre rouge sur le calendrier familial, nous permit de percuter la veille au soir, à 22 h 00, qu’un sac de couchage et un matelas étaient nécessaires pour le séjour en tente, ce qui fut propice à une réjouissante chasse au trésor dans la maisonnée. Fort heureusement, la valise, elle, était prête depuis deux jours… Prête depuis le retour de chez ses grands-parents qui, en le ramenant à ses pénates, m’avaient précisé que le contenu était propre et lavé.

Dix minutes avant l’heure de rendez-vous, une lampe de poche, un sac linge sac et un doudou (modèle géant) ont rejoint une valise cabine menaçant d’exploser. Arrivée sous une jolie pluie fine au centre de loisirs sans encombres puis brief’ rapide avec la jeunette de 20 ans, directrice du séjour. À la question d’un parent : « est-il possible d’attendre le départ des enfants ?« , elle s’est finement empressée de répondre « Oh vous savez, vous pouvez dès maintenant vaquer à vos occupations habituelles… Contact par mobile en cas d’urgence uniquement. Vous serez informés par affichage du déroulement de chaque journée sur la porte du centre de loisirs à partir de 18 h…».

Je me suis alors retournée pour observer la réaction de NumberOne mais ce dernier s’était fait la malle avec la blondinette qui le poursuit habituellement à l’école. Je les ai retrouvés collés-serrés et, après avoir adressé un bonjour à ma future éventuelle bru, j’ai embrassé et câliné mon fils en lui faisant les dernières recommandations d’usage : « Surtout n’oublie pas de mettre une protection contre la pluie ! ». Il a acquiescé d’un sourire angélique, m’a soufflé un dernier baiser et nous nous sommes quittés ;  lui ravi, moi affichant un grand sourire face à lui puis clown triste derrière mon volant…

Le soir même, mon Demi s’est dévoué pour prendre des nouvelles du découcheur le premier jour : « tout va bien (tu m’étonnes), les enfants ont visité la ferme et se sont familiarisés avec les animaux » ainsi que le deuxième « tout va bien (méthode Coué is back), la nuit s’est bien passée, les enfants ont nourri les animaux et préparé des crêpes« …  Cela ne s’est pas présenté mais quelque chose me dit que, le cas échéant, le message suivant aurait été : « Tout va bien, la nuit s’est bien passé (ah bon ? il y a pourtant eu un orage),  les enfants vont bien, ils ont nourri les crêpes et mangé les animaux».

De retour à la maison, de tous les animaux de la ferme, NumberOne a préféré le intelligent, le plus petit, plus discret : une vache…

 

À quel âge vos enfants sont-il partis en vacances sans papa et maman ?

 

Publicités

14 commentaires sur « Nos jours heureux »

  1. J’ai encore un peu d’années devant moi pour les vacances toute seule de Bébélzebuth mais elle a eu l’air d’apprécier ses trois jours chez mamie-papy… Même si c’était dur par moment. (plus pour moi que pour elle évidemment 😉

    1. NumberOne a découché pour la première fois à 3 ans 1/2 (quand sa petite sœur est arrivée en fait)… Tu as raison, c’est souvent plus dur pour les parents, au départ 🙂

  2. La mienne est partie quelques jours (2 ou 3 !) à la campagne vers ses 4 ans… Si nous avions eu tous les grands parents vivants, ça aurait pu être plut tôt !
    mais jamais encore avec d’autres personnes que la famille et jamais plus de 5 jours..
    mais chez toi ça a duré 2 jours ce mini séjour ?
    c’est un gros doudou une vache 🙂

    1. Cela s’était bien déroulé le premier grand saut à la campagne de Nina ? Pour NumberOne, c’était un format 3 jours/2 nuits. Mais il a eu l’occasion d’aller à plusieurs reprises chez ses grand-parents, c’est vrai que c’est un confort appréciable…

      Tout à fait d’accord, une vache c’est un gros doudou, il partage déjà son lit avec un cheval d’1m50….

  3. On a fait les 1ères vacances sans parents l’an dernier : 10jours chez les grands-parents (trop petits encore pour le centre aéré… 4 ans qu’ils disent sur les papiers) !
    On en a profité pour sortir tous les soirs et… enlever le papier peint du salon/de l’escalier et faire enduit/peinture… 10 jours pas reposants (quoique, on se couchait et se levait à l’heure qui nous plaisait… même si on avait un planning un peu serré) mais ça nous a fait du bien de ne pas avoir de « rythme » à garder (on n’aime pas trop pourrir complètement le rythme année scolaire des enfants, parce que finalement ils s’y retrouvent bien et nous aussi ;))).

    L’an prochain on réitère, et cette fois chez TOUS les grands-parents (ou presque), avec peut-être en plus un peu de centre aéré : tout dépend de quand on déménagera ! 😉

  4. Faut dire que NumberOne était pas très locace à propos des activités qu’il avait faites en 3 jours. Avoir pu lui soutirer cette info a déjà été un exploit !

    Sacré NumberOne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s