Hyper Surprise

C’est comme si cela s’était déroulé hier, ce 21 septembre. Cette date, désormais, je ne la garderai plus seulement comme l’anniversaire de la tragique explosion de l’usine AZF, mais parce qu’en quelques minutes ma vie a basculé.

Je vais rarement en hypermarché, trop de tentations, je préfère le supermarché local où je trouve l’essentiel et où NumberOne a le droit de prendre un mini-caddie (pour le moment, et je croise les doigts, il n’a pas fait de dégâts). Mais ce jour-là, exceptionnellement, nous sommes allés à Carrefour. Pendant une heure, nous avons eu l’indescriptible joie d’entendre brailler dans un micro nasillard (à moins que cela ne provenait de la voix de l’animateur) les louanges des opérations spéciales mises en place pour le bien-être des consommateurs et du tiroir-caisse du lieu.

Dès l’entrée, j’ai su que j’avais fait une erreur en choisissant de passer là. J’aurais, sans doute, dû faire quelques kilomètres de plus et aller au Lerclerc habituel. Je ne l’ai pas fait. Devant moi, et les yeux émerveillés de NumberOne et NuméroBis, une tour que dis-je une montagne de Mickey, de Minnie & Tigrou et Winnie…  « Miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii* » !!!!! Ce cri, c’est NuméroBis qui en est l’auteur. Placée sur le siège enfant du caddie, elle m’a vrillé les tympans (et probablement ceux des personnes situées dans un rayon de 100 mètres).  Grâce à elle, les acouphènes  qui s’ensuivirent eurent surtout l’avantage considérable de taire, au moins momentanément, l’animateur de pacotille.

Je briffe l’aîné : « tu tiens le chariot », mais ce jour-là NumberOne n’est pas d’humeur conciliante : Il veut son maudit caddie et, suite à mes explications et refus, Il décide qu’Il marchera 2 mètres derrière moi. Tout se passe normalement (je me retourne toutes les minutes), jusqu’au rayon vêtement enfant. Lassée, je me retourne pour redemander au boudeur de rester à côté : plus de NumberOne ! Je l’appelle : pas de réponse… Je l’appelle à nouveau : toujours rien. Cette fois-ci, je crie (et j’ai le coffre dont a manifestement hérité NuméroBis) : toujours aucune réponse de l’intéressé. En revanche, la responsable du rayon accourt, elle. Elle me demande la description du sourd de l’absent et se lance à sa recherche. Entre-temps, elle me conseille de me diriger vers la caisse centrale.

TO

BE

CONTINUED

* Mickey (et oui, j'envisage d'emporter des boules Quiès pour notre séjour à
Mickeyland)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

11 commentaires sur « Hyper Surprise »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s