Telle mère, telle fille ?

En grandissant, NuméroBis devient une vraie petite chipie.

Mon Demi, lisant l’intro du billet par dessus mon épaule, croit bon d’ajouter :
– Tout comme sa mère !

Humph. Quoique. En effet, outre la ressemblance physique au même âge, nous avons quelque points communs. J’ai d’ailleurs découvert l’un d’entre eux assez récemment. Jugez plutôt : âgée de trois ou quatre ans, j’ai commis quelques vils forfaits avec une complice de ma classe dans le caniveau qui traversait la cave de ses parents.  Mon karma, déjà très en forme, a voulu que nous fussions prises en flag’ au moment même où nous pensions en réchapper !  Fin du flashback. Dernièrement, je gravissais les escaliers lorsque, à mi-course, mon pied a évité un objet fumant de justesse. Sachant que, fut une époque, NumberOne planquait l’affront bien calé dans ses slips, eux-mêmes roulés en boule (puis stockés au p’tit bonheur), j’ai donc immédiatement éliminé ce suspect. Mes soupçons se sont alors tout naturellement portés vers la cadette. Une rapide enquête a dévoilé le pot aux roses, odorantes les roses : les indices sous forme de traces suspectes marrons sous ses chaussures l’ont désignée, tout aussi irréfutablement qu’une trace ADN dans le labo scientifique de n’importe quel trublion de série policière.

Lorsque, avec ma belle-mère,  j’évoque la forte personnalité de mon héritière (on pense qu’elle va pouvoir prochainement dispenser des cours à l’Actors Studio puisqu’elle peut, en deux secondes, produire de vraies larmes de crocodile et invectiver au choix ses parents ou son frère dans son charabia indéchiffrable mais curieusement palpable), elle me répond invariablement : « Mais toi, tu le sais bien qu’il n’y a pas d’esprit sans malice*« . Vu sous cet angle, ma fille est un génie, incontestablement.

Elle tient de moi, à l’évidence…

C.Q.F.D. !

Rendez-vous sur Hellocoton !
* Entre nous, elle aurait très bien pu dire « The force is (also) strong in this one »,  mais elle n’a pas tout à fait les même références que moi…

Publicités

9 commentaires sur « Telle mère, telle fille ? »

  1. Et toi lui dire « I am your mother », mais elle ne doit pas s’appeler Lucy…

    Beau boulot de police scientifique digne du NCIS en tous cas, retiens que vous auriez beaucoup plus flippé si l’affront était resté inexpliqué…

    1. Tss tss tss, tu devrais revoir tes classiques : Lucy is in the sky with diamonds. Tu as cependant en partie raison, si elle ne s’appelle pas Lucy, elle ne s’appelle pas Léïa non plus.

      Quant à l’affront, sa couleur n’étant pas verte, la thèse d’un laisser-aller extra-terrestre (réellement flippante, hein) a été levée…

  2. Pas facile de ne pas supporter un trait de caractère chez nos héritiers qui se trouve être l’un des notres hein … c’est clair ça au fait j’suis pas sûre de c’que j’écris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s