Quand mon figaro tient salon

Par habitude, quand ma coiffeuse se déplace pour entretenir les cheveux des cambroussiens, je fais une quiche. J’en vois quelques-uns au fond sourire et évoquer une soirée à thème plutôt ton sur thon. Je proteste : d’une part, ce merlan-là est absolument adorable et, par ailleurs, je n’emploie pas systématiquement du thon (on m’a dit que c’était mal). Par exemple, la dernière c’était à la truite fumée et aux artichauts.

Je garde en mémoire ce jour où elle nous a narré une rencontre lors d’une fête.

Tu sais, nous étions avec Georges et Jacqueline dimanche et ils avaient invité Ray, un cousin à elle. Alors Jacqueline m’avait dit qu’il était affublé d’un attribut assez spécial mais quand j’l’ai vu, j’ai compris pourquoi. On a dansé un peu puis il s’est installé à côté de moi, et vraiment, je t’assure, je n’en avais jamais une pareille. Pourtant… j’ai de l’expérience… Je lui ai demandé si je pouvais la toucher et, tu sais quoi ?, il a accepté. Serge, il s’appelle. Vraiment, si tu l’avais vue, je suis sûre que tu aurais été impressionnée. Au final, j’ai passé la soirée à la caresser, elle était si douce, épaisse et si longue sa queue.

– Et Gérard, il t’a laissée faire sans rien dire ?

– Oh lui, ça le faisait sourire d’ailleurs. Non, vraiment, je n’avais jamais vu une aussi longue queue de cheval !

 

Évidemment.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

11 commentaires sur « Quand mon figaro tient salon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s