Brève d’été

Mars 2005. Ce soir-là, nous arrivons par bateau et, dès l’embarcadère, nous sommes accueillis à bras ouverts. Notre contact a pris soin de nous louer une voiture, l’hébergement et s’est chargé de la préparation du dîner. La douceur de l’endroit contraste avec le lieu que nous avons quitté quelques heures plus tôt. Le dépaysement se fait plus fort encore lorsque nous nous dirigeons vers notre point de chute. Les vitres baissées, nous humons l’air chaud, légèrement humide, et fruité des cultures jouxtant la route.

Les bras nous tombent lorsque nous arrivons sur notre lieu de villégiature. Nous sommes cinq adultes, deux couples et une célibataire. Là, nous attend une chambre, composée de trois lits superposés, ouverte à tous vents, sans porte, aux fenêtres sans vitres, seules des persiennes nous protègent un peu du soleil et des regards indiscrets. Nous déposons nos sacs respectifs pour passer à table où nous nous en-rhumons avec délice….

******

Ici, il fait trop chaud pour écrire…  Par bonheur, Anne-Laure T a eu l’amabilité de m’offrir l’ombre et le couvert  de sa verte Normandie !

Pour en savoir plus, il vous suffit de plonger votre curseur dans la photo…

Publicités

3 commentaires sur « Brève d’été »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s